top of page
  • jemsuisseromande

JEM dans les sphères

Depuis des années, Loren Cunningham nous encourage à ne pas seulement être missionnaires dans les nations, mais à investir les sphères de la société. Pour faire des nations des disciples, nous ne pouvons pas juste les enseigner à développer une vie spirituelle, mais aussi un engagement qui impacte toute leur manière de vie, y compris leur travail.

Ces sept sphères de la société sont : la famille, le gouvernement, l’économie, la religion, l’éducation, les médias et la célébration (arts, sports et divertissements).


Cependant, les JEMiens à plein temps dans nos bases et nos ministères ne peuvent pas en même temps s’impliquer dans la transformation des sphères. Certains sentent que Dieu les appelle à prioriser cette dimension. Ainsi, nous avons des JEMiens impliqués dans l’éducation (à Burtigny et Yverdon), dans l’économie (à Burtigny), dans l’agriculture (à Burtigny), dans le social (à Yverdon), dans les divertissements (à Yverdon)…


Nous réalisons que JEM est plus large que JEM. Au fil des décennies, des milliers de personnes ont suivi une formation avec JEM ou ont passé quelques années à servir avec nous. Des dizaines de milliers de personnes ont participé à des soirées de louange, des séminaires, des camps, des services d’été ou des tournées missionnaires, … Beaucoup ont en eux tout ou partie de l’ADN de JEM. C’est le mouvement JEM, des JEMiens de cœur, des amis de JEM… Quel que soit le nom que nous leur donnons, c’est un groupe que nous avons passablement négligé. Ce sont nos missionnaires dans les sphères qui, concrètement, sont actifs pour faire des nations des disciples. C’est certainement le plus grand potentiel encore inexploré de JEM dans l’avenir.


JEM forme près de 25'000 personnes par an dans le monde par son Université, dans près de 180 nations. 85% d’entre elles vont rentrer dans leur pays, dans leur ville, dans leur église après leur formation. Faire une école à JEM n’est pas, et ne doit pas être un but en soi. Rejoindre JEM n’est pas une fuite de la vie professionnelle et des responsabilités. Si nous voulons voir une vague de missionnaires toucher la Suisse romande et les nations, nous devons activer ce mouvement JEM dans les années qui viennent.


Comment ? En créant des réseaux de soutien pour nourrir la vision et la motivation des gens ? En proposant des rencontres pour stimuler et encourager ? La stratégie n’est pas encore définie, et elle peut être multiple. Si vous êtes intéressé à y réfléchir et à nous aider à la développer, contactez-nous !

Kommentare


bottom of page