top of page
austin-neill-Be7DMcK7k3o-unsplash2.jpg
simi-iluyomade-tvbxqXI5mmo-unsplash.jpg

Qui sommes-nous

Jeunesse en Mission (JEM) est un mouvement mondial de chrétiens issus de nombreuses cultures, groupes d’âge et traditions chrétiennes, qui se consacrent à servir Jésus dans le monde entier. Nous sommes unis dans un but commun :

« Connaître Dieu et le faire connaître ».

Nous le faisons de trois manières principales : l'évangélisation, la formation et l’entraide. Tout ce que nous faisons entre dans une ou plusieurs de ces catégories. 

Avec plus de 20 000 collaborateurs à plein temps de plus de 180 nations et plus de 1 200 sites opérationnels, dont 600 centres de formation, JEM forme et mobilise des jeunes et des moins jeunes pour la mission depuis plus de 60 ans. 

Un ADN unique

Notre mouvement est unique car nous sommes unis par notre vision commune, nos croyances, nos valeurs et nos relations mutuelles, plutôt que par un ensemble de règlements ou par un quartier général centralisé. C'est pour cette raison que nous continuons à être une mission apostolique à croissance rapide, entièrement composée de volontaires et dirigée par des jeunes JEMiens du monde entier.

helena-lopes-PGnqT0rXWLs-unsplash (3).jpg

Nos valeurs fondamentales

1. Connaître Dieu

Jem s’efforce de connaître Dieu. Connaître sa nature, son caractère et ses voies tels qu’ils sont révélés dans la Bible, qui est la Parole inspirée de Dieu qui fait autorité. Nous nous efforçons de le refléter dans chaque aspect de nos vies et de notre ministère. Le fruit naturel de la connaissance de Dieu et du plaisir que nous prenons à être en relation avec lui est un désir de partager cette relation avec d’autres (2R 19:19 ; Jb 42:5 ; Ps 46:10 ; 103:7-13 ; Jr 9:23-24 ; Os 6:3 ; Jn 17:3 ; Ep 1:16-17 ; Ph 3:7-11 ; 1Jn 2:4-6).

oscar-keys-10sTDZAj5sA-unsplash2.jpg
50th Day 4-62.jpg

Les quatre paroles d'héritage de JEM

En 2015, je me suis trouvée face à un dilemme : Loren avait quatre-vingts ans à la fin du mois de juin et je savais que les JEMiens du monde entier voudraient célébrer cette étape importante – mais Loren ne voulait pas forcément la célébrer ! Non pas parce qu’il niait le fait de vieillir, mais parce qu’il ne voulait pas être le centre d’attention. Il préférerait de loin laisser passer l’occasion avec une simple fête de famille et un cornet glacé !

Heureusement, notre cher ami David Hamilton connaît bien le cœur de Loren, et il comprenait le dilemme. Il a donc mis sur pied un plan astucieux : en septembre 2015, environ mille trois cents collaborateurs et leaders en provenance de soixante-douze nations devaient se rendre à Townsville, en Australie, pour notre rassemblement YWAM Together. En guise de cadeau d’anniversaire, à la fin de cet événement, nous avons honoré Loren par une réflexion sur quatre paroles clés qu’il avait lui-même partagées à notre mission tout au long de notre histoire. Ces paroles ont été connues par la suite sous le nom « quatre paroles d’héritage ».

Chacune de ces paroles d’héritage a été présenté à Loren sous forme d’histoire, rappelant comment Dieu avait donné cette parole, devant toute la congrégation, accompagnée d’une fanfare et de cadeaux appropriés. Ce moment s’est terminé avec un énorme gâteau d’anniversaire, porté sur les épaules de six « guerriers » des îles du Pacifique. Le gâteau avait la forme d’une Bible géante, représentant la quatrième parole d’héritage : « éradiquer la pauvreté biblique aujourd’hui ». Ce temps était rempli de joie et de rires, ainsi que de réflexions sur l’ampleur des paroles que Dieu avait données à JEM et au corps du Christ par l’intermédiaire de Loren. C’est donc ainsi que Loren a pu célébrer son anniversaire, en se concentrant sur Jésus et sur les paroles qu’il nous avait données !

- Darlene Cunningham
mourad-saadi-bBybyEhQWp4-unsplash2 (1).jpg

1. La vision des vagues - 1956

« Je vis soudain, étalée devant moi, une carte du monde. Mais c’était une carte vivante. Elle remuait ! Je distinguais tous les continents. Les vagues venaient se briser sur les côtes : chacun d’elles déferlait sur un continent, puis reculait, puis revenait plus avant, pour enfin le recouvrir complètement. Les vagues devinrent des jeunes gens – de mon âge, ou même plus jeunes – et ils couvraient les continents. Ils parlaient aux gens, au coin des rues, ou devant les cafés. Ils allaient de maison en maison. Ils prêchaient. Partout, ils se montraient attentionnés envers les habitants. Puis tout s’effaça. » 

pexels-chris-tombrella-6749092.jpg

2. La vision des sphères de la société - 1975

Dieu a créé les individus (Genèse 1:26-27) et les aime ; il désire les racheter du brisement et du péché. De la même manière, Dieu a créé les nations (Actes 17:26-27) et les aime. Il veut transformer, en y amenant son Royaume, chaque couche de la société et ses relations sociales. Ainsi, que vous appeliez cette réalité une « sphère », un « domaine » ou une « montagne », elle nous renvoie à un Dieu qui prend soin de l'humanité, tant au niveau individuel que collectif. Ce même Dieu a envoyé les prophètes d'autrefois pour prononcer la parole de Dieu tantôt à des individus (un roi, un général, une veuve), tantôt à des expressions collectives de l'humanité (une tribu, une ville, une nation). Dieu a un cœur pour les nations et les individus perdus et nous invite à collaborer avec lui pour apporter l'impact transformateur du royaume de Dieu dans tous les domaines de la vie, tant privée que publique.

aron-yigin-ibrgFbSJwlY-unsplash.jpg

3. La Magna Carta chrétienne - 1981

La Magna Carta d’origine est un célèbre document historique écrit en Angleterre en l’an 1215. C’est l’un des premiers documents politiques qui détaille les droits humains fondamentaux. De façon similaire, la Magna Carta chrétienne détaille les droits inhérents à l’évangile, que tout être humain possède. Elle exprime tout ce qui est impliqué dans la Grande Mission, telle que nous pouvons la voir avec les yeux de ceux qui doivent bénéficier de la bonne nouvelle du Royaume. Que peuvent attendre ceux qui ne connaissent pas encore Jésus des disciples de Jésus ? Les six points conduisent à une réponse convaincante et holistique qui fait écho tant aux actions qu’aux paroles de Jésus : « Tout ce que vous avez fait au plus petit d’entre mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25:40).

alabaster-co-UdommT4taDY-unsplash.jpg

4. Éradiquer la pauvreté biblique - 1966

« J’étais avec un convoi de JEM voyageant du Mexique à l’Amérique Centrale. Nous nous étions arrêtés dans une petite ville mexicaine poussiéreuse pour réparer un pneu crevé. Tandis que certains travaillaient à cela, le reste du groupe a distribué un évangile de Jean dans chaque foyer, puis a mis sur pied une évangélisation en plein air.

Après notre réunion, une femme vêtue d’une vieille robe rouge s’est approchée de moi. Mon espagnol n’était pas très développé, mais j’ai compris ce qu’elle me disait : « Il n’y a pas de lieu dans ma ville où je peux trouver une Bible, et il n’y en a pas non plus dans les villes environnantes. Avez-vous une Bible dans ma langue ? »

Je me suis débrouillé pour lui trouver une Bible en espagnol. Elle l’a prise dans ses mains et l’a serrée sur sa poitrine. « ¡ Muchisimas gracias, señor ! »

Comme Loren Cunningham a eu quatre-vingt-cinq ans en 2020, son cri du cœur est comme celui de Caleb, lui aussi âgé de quatre-vingt-cinq ans : « Donne-moi cette montagne » (Josué 14:12). Ce défi d’éradiquer la pauvreté biblique a saisi le cœur de beaucoup.

HISTOIRE DE JEM INTERNATIONAL

 

D'une vision donnée à un jeune de 20 ans aux Bahamas, tard dans la nuit, à un ministère global comptant plus de 20’000 de collaborateurs, la croissance de JEM est l'histoire de l'inspiration de Dieu, de sa grâce malgré de nombreuses erreurs, et de la créativité de l'Esprit Saint.

Le cœur de JEM - adorer Dieu, servir ses projets globaux et promouvoir les jeunes - reste aussi fort qu'il l'était à ses débuts.

 

1956 : La vision se dessine

Tout a commencé par une vision. En juin 1956, Loren Cunningham, un étudiant américain de 20 ans, passe une partie de ses vacances d'été à Nassau, aux Bahamas, en tournée avec une chorale.

Un soir, après une journée bien remplie, Loren vit une expérience inhabituelle. « Je me suis allongé sur mon lit, se souvient-il, j'ai doublé l'oreiller sous ma tête et j'ai ouvert ma Bible, en demandant comme d’habitude à Dieu de me parler. Ce qui s'est passé ensuite est loin d'être habituel. 

« Je vis soudain une carte du monde. Mais c’était une carte vivante. Elle remuait ! Je m’assis, secouai la tête, me frottai les yeux : un film se déroulait dans mon esprit. Je distinguais tous les continents. Les vagues venaient se briser sur les côtes : chacune d’elles déferlait sur un continent, puis reculait, puis revenait plus avant, pour enfin le recouvrir complètement.

Je retenais mon souffle. Puis la scène que je contemplais changea. Les vagues devinrent des jeunes gens – de mon âge, ou même plus jeunes – et ils couvraient les continents. Ils parlaient aux gens, au coin des rues, ou devant les cafés. Ils allaient de maison en maison. Ils prêchaient. »

« Est -ce bien toi, Seigneur ?, suis-je demandé, fixant toujours le mur, stupéfait. Des jeunes, presqu’encore des enfants, qui partent comme missionnaires ! Quelle idée ! Et je me suis dit : « Pourquoi Dieu m'a-t-il donné cette vision ? »

(Extrait de Est-ce bien toi, Seigneur? de Loren Cunningham avec Janice Rogers, Éditions JEM).

 

1960 : Débuts officiels de Jeunesse en Mission

Au cours de l'été 1960, Loren obtient son diplôme universitaire. Avec la vision toujours présente dans son esprit, Loren organise un voyage missionnaire de jeunes à Hawaï. Pendant ce séjour, il développe la vision d'une nouvelle organisation. Ce ministère enverrait des jeunes après le lycée pour les aider à découvrir leur vocation. Il accueillerait tous les chrétiens, quelle que soit leur dénomination.

Il démarre cette organisation, Jeunesse en Mission (JEM), avant la fin de l'année. Deux ans plus tard, Loren épouse Darlene Scratch. Ensemble, ils sont aujourd’hui considérés comme les cofondateurs de JEM.

 

1966 : La vision se développe

En 1966, JEM compte 10 collaborateurs à plein temps et attire des centaines de volontaires à court terme. Des équipes de JEM sont envoyées aux Antilles, à Samoa, à Hawaï, au Mexique et en Amérique centrale.

 

1969 : Premier programme de formation de JEM

Vingt-et-un étudiants se réunissent à Château-d'Oex, en Suisse, en 1969 pour la première école de formation de JEM, l'École d'évangélisation.

 

1970 : Premier centre permanent de JEM

En 1970, JEM achète l'hôtel dans lequel elle organise sa seconde école, et fait de Lausanne, en Suisse, le premier site permanent de JEM. Le bâtiment offre des salles de classe et des logements pour les étudiants de JEM.

 

1971 : Création du programme de volontaires bénévoles (Mission Builders)

Le programme des volontaires bénévoles est lancé en 1971, offrant aux individus et aux groupes un moyen d'aider les centres de JEM de manière pratique.

 

1972 : L'aide aux Jeux Olympiques de Munich

En 1972, JEM compte un total de 40 collaborateurs à plein temps. Cette année-là, près de 1000 volontaires de JEM participent à une action d’évangélisation aux Jeux olympiques de Munich en 1972. C’est le premier de nombreux engagements de JEM aux Jeux Olympiques.

 

1973 : Début des Éditions JEM

Les éditions JEM commencent en français à Lausanne avec l’édition de deux ouvrages. La version anglophone, YWAM Publishing, s’établit à Hurlach, puis à Seattle en 1987. Ils vont publier et diffuser de nombreux livres et productions musicales.

 

1974 : Début des plans pour l'École de Formation de Disciples

En plein milieu du Jesus Movement des années 70, Leland Paris, un responsable de JEM, demande à un étudiant quel est son passé religieux. « La drogue », répond le jeune homme. Après avoir consulté Loren et d'autres leaders de JEM, Leland a créé une école qui se concentre sur les fondements bibliques et le développement du caractère ainsi que sur la mission. Elle s'appelle École de Formation de Disciples (EFD).

 

1976 : Début du ministère King's Kids (Fabricants de Joie)

King's Kids, un ministère de JEM visant à impliquer les enfants, les adolescents et les familles dans la mission, est fondé à Kona, Hawaï. Il démarrera dans le monde francophone en 1983 à Lausanne.

 

1977 : Création de l'université de JEM.

En 1977, JEM loue l'hôtel Pacific Empress à Kona, Hawaï, et commence le processus de nettoyage et de rénovation afin de le transformer en campus universitaire. JEM appelle le centre de formation Pacific and Asia Christian University (PACU).

 

1979 : Début du ministère de Mercy Ships. 

Loren Cunningham a depuis longtemps la vision d'un ministère par bateau, qui se réalise finalement en 1979. Le premier navire, baptisé Anastasis (mot grec signifiant « résurrection »), devient le premier d'une flotte qui sera connue sous le nom de Mercy Ships - un ministère qui apportera espoir et soins médicaux aux nécessiteux dans les villes portuaires du monde entier.

 

1980 : Début du ministère auprès des réfugiés en Thaïlande. 

En 1980, JEM compte 1800 collaborateurs à plein temps. Deux d'entre eux, Steve et Marie Goode, entendent parler de la crise des réfugiés cambodgiens en Thaïlande et décident de s'y rendre pour aider. Ils finissent par diriger le ministère des camps de réfugiés de JEM.

 

1981 : Création du ministère de Mission Pionnière.

Les efforts de JEM pour rejoindre ceux qui ne sont pas atteints par le message de l'évangile prennent une forme plus importante avec la création de JEM Mission Pionnière. Aujourd'hui, ce ministère est devenu l'un des plus grands ministères globaux de JEM, avec plus de 2 000 ouvriers dans le monde entier qui cherchent à se rendre dans des endroits où aucun témoignage chrétien n'existe.

 

1989 : L'université de JEM est rebaptisée « Université des Nations ».

JEM change le nom de PACU en Université des Nations (UdN), qui propose désormais des écoles de formation biblique, de mission, de communication, de relation d’aide, de sciences et de nombreux autres domaines.

 

1993 : Début des 30 jours de prière pour le monde musulman.

L’accent des 30 jours de prière pour le monde musulman, au départ un petit effort de prière au sein de JEM, a commencé en 1993 et a maintenant été adopté par des dénominations et des organisations du monde entier. Cette stratégie de prière coïncide chaque année avec le Ramadan, le mois sacré de jeûne dans l'Islam. Elle appelle les chrétiens à un effort concerté et respectueux pour apprendre à connaître, à prier et à tendre la main aux voisins musulmans de l'autre côté de la rue et dans le monde entier.

 

1994 : Création d'Impact World Tour.

Lancé en 1994, Impact World Tour organise des campagnes d'évangélisation à l'échelle d'une ville ou d'un pays, avec du skateboard, du break dance, des démonstrations de force et des danses culturelles. De nombreuses personnes consacrent leur vie à Christ sur les cinq continents grâce à ces campagnes.

 

1995 : Lancement du site Internet de JEM.

YWAM.org est lancé en 1995. Il continue à servir de portail d'entrée à JEM, connectant les visiteurs à des milliers de ministères et sites web locaux de JEM dans le monde entier.

 

1996 : La marche de la réconciliation sur les traces la première croisade.

De 1996 à 1999, la Marche de la réconciliation marque le 900ème anniversaire de la première croisade en rassemblant des chrétiens pour parcourir les 1500 km de l'itinéraire de la croisade. En chemin, les participants proclament verbalement et par des dépliants leur regret de la façon dont les croisades ont déformé l’image du Christ. Plus de 2500 personnes participent à une partie de la marche de la réconciliation. Partout où ils se rendent, les marcheurs sont accueillis par des réactions extrêmement positives de la part des médias et de certains musulmans, chrétiens orthodoxes et juifs. Rien qu'en Turquie, on estime que 70% de la population entend le message. Le maire adjoint d'Istanbul commente : « Ce projet est très important pour la Turquie. Vous pouvez voir à quel point il est important pour le peuple turc lorsqu'il s'aligne des deux côtés de la route pour applaudir les marcheurs. »

 

2000 : Nouveau logo pour le 40 anniversaire de JEM.

À l'occasion de son 40ème anniversaire, JEM dévoile son nouveau logo, qui est toujours utilisé aujourd'hui. JEM célèbre également le fait d'avoir plus de 11 000 collaborateurs de tous âges, venant de plus de 130 pays, et que la mission est à plus de 50% non-occidentale.

 

2000 : JEM rejoint Table 71.

JEM et d'autres grandes organisations missionnaires s’associent dans un effort connu sous le nom de Table 71. L'objectif consiste à rejoindre les populations dans le monde qui ne sont pas atteintes par le message de Jésus. Grâce à ce partenariat, de nombreux nouveaux ministères voient le jour, notamment : le Réseau international de l'oralité, le partenariat OneStory, Finishing the Task et Call2All.

 

2003 : Départ de Mercy Ships et ajout de nouveaux navires.

Les leaders de JEM et de Mercy Ships se mettent d'accord pour libérer Mercy Ships pour devenir un ministère séparé. Mercy Ships existe toujours, et utilise un navire-hôpital et des programmes d’entraide pour apporter une aide médicale et un développement durable à certaines des régions les plus pauvres du monde. Après le départ de Mercy Ships, le ministère de JEM sur les bateaux a continué. Marine Reach, un ministère de JEM, exploitait déjà des navires dans le Pacifique depuis 13 ans. Le ministère de JEM équipé de navires n'a cessé de croître depuis lors pour devenir YWAM Ships. Parmi les navires, citons le YWAM PNG, le Pacific Link, le Next Wave, le YWAM Liberty, le Pacific Hope. JEM exploite également de nombreux autres navires comme des yachts, des bateaux de rivière, des vedettes, des barges et des péniches dans le monde entier. Les bateaux de JEM offrent des soins médicaux, le transport d'équipes d'évangélisation, des formations de travailleurs sociaux locaux, des formations missionnaires mobiles, des opérations chirurgicales de la cataracte et des soins dentaires.

 

2004 : Impact World Tour suscite une réponse massive en Nouvelle-Zélande.

La tournée Impact World Tour en Nouvelle-Zélande en 2004 permet d’apporter le message de Jésus à plus de 315’000 personnes dans des réunions, des écoles et des prisons, et à 500’000 personnes supplémentaires à la télévision. Plus de 23’000 personnes prennent la décision de suivre Jésus au cours de cette seule tournée.

 

2010 : JEM célèbre 50 ans de diffusion de la Parole de Dieu.

JEM célèbre ses 50 ans d'existence en 2010 avec des festivités multiculturelles dans le monde entier. Avec plus de 18’000 collaborateurs et plus de 1200 lieux de ministère, elle constitue aujourd'hui l'une des plus grandes organisations de formation et d'envoi de missionnaires au monde.

 

2013 : JEM passe à un modèle de leadership basé sur des équipes d’anciens.

Lors d'une réunion à Tijuana, au Mexique, les leaders mondiaux de JEM font évoluer JEM vers un modèle de leadership plus biblique, plus inclusif et plus centré sur Dieu. Ce processus a commencé en 2001 lorsque le fondateur de JEM, Loren Cunningham, a reçu un avertissement de Dieu. Loren a exhorté les leaders à ne pas laisser les budgets et les structures dominer, mais à se laisser guider par « la voix, la vision et les valeurs du Seigneur ». Après des années de réflexion sur la manière d'appliquer le message de Loren, les participants à la réunion de 2013 se mettent d'accord sur la voie à suivre. Leurs recommandations sont développées au cours des années suivantes et constituent désormais un modèle pour le fonctionnement du leadership de JEM, notamment au niveau des nations ou des groupes de nations. Ils recommandent que dans toutes les régions du monde, les leaders de JEM soient reconnus pour leur caractère et leur expérience spirituelle. Ils sont appelés « anciens », selon le terme utilisé dans le Nouveau Testament pour désigner les responsables spirituels. Ils peuvent être de tout âge et de tout sexe. Ces leaders sont invités à se joindre à des rassemblements réguliers au cours desquels ils peuvent chercher Dieu, discuter des défis rencontrés et apprendre les uns des autres. Les organisateurs de ces rassemblements ne conservent pas leur fonction pendant plus de deux ou trois ans, mais le transmettaient ensuite à un autre ancien de leur région. Ces regroupements d'anciens s'appelleraient des équipes de cercle régionaux. Ces équipes de cercle régionaux ont maintenant été formées dans le monde entier et se réunissent régulièrement.

 

2018 : 3’900 JEMiens se réunissent en Thaïlande.

À Pattaya, en Thaïlande, plus de 3’900 collaborateurs de JEM provenant de 100 nations et de 77 langues se réunissent pour YWAM Together, le plus grand rassemblement de la famille de JEM à ce jour. Il est évident que la grande majorité des JEMiens ne proviennent plus des  pays occidentaux ; tant les leaders que les participants du rassemblement aussi sont principalement asiatiques, avec des centaines de personnes en provenance d'Afrique, d'Amérique latine et des îles du Pacifique. Ils adorent Dieu, entendent des histoires de ce qu’il fait dans de nombreuses nations, rencontrent d'autres personnes avec des intérêts similaires et se font de nouveaux amis. Les participants passent également une journée à rejoindre la ville de Pattaya, au cours de laquelle ils distribuent 110’000 évangiles de Luc.

 

2019 : Des événements dans des stades rassemblent les jeunes pour la mission.

JEM et quelques autres organisations lancent une invitation aux jeunes à se rassembler et à s'engager à répondre à l'appel de Jésus à aller dans les nations. Ces événements sont appelés The Send. Lors du premier événement, à Orlando USA en 2019, 58’000 personnes se réunissent et beaucoup s’engagent dans la mission. Lors du second événement, à Sao Paulo et Brazilia, au Brésil, en février 2020, 140 000 personnes participent. L'âge moyen est de 24 ans. Lors des seuls événements du Brésil, 18’400 personnes s’engagent à donner cinq ans pour s'impliquer dans la mission interculturelle.

 

2020 : JEM répond à une pandémie mondiale.

Alors que le Covid-19 touche pays après pays, de nombreux collaborateurs de JEM distribuent de la nourriture aux démunis dans leurs quartiers. En septembre 2020, JEM se réunit également pour une initiative de prière mondiale. Ce mois de prière comprend des rassemblements virtuels qui relient de nombreux centres de JEM à travers le monde. Les JEMiens cherchent Dieu pour se repentir, se souvenir, se réaligner et se libérer.

YWAM in SR

HISTOIRE DE JEM EN SUISSE ROMANDE

 

1969 : Première école de JEM à Château d’Oex

C’est en janvier 1969 que Loren et Darlene Cunningham organisent leur première école en Suisse romande avec 28 étudiants. C’est la toute première école de JEM dans le monde. C’est là que tout a commencé dans le domaine de la formation pour JEM : la formation, un multiplicateur pour la mission. Cette formation en Suisse a été prophétisée par le Dr. Willard Cantelon qui leur a donné le contact du propriétaire de l’hôtel à Château d’Oex dans lequel l’école va se dérouler. La phase pratique se déroule dans douze pays, dont plusieurs derrière le Rideau de Fer en Europe de l’Est communiste.

 

1970 : Déménagement à Lausanne, Chalet-à-Gobet

C’est le déménagement au Chalet-à-Gobet, à l’Hôtel du Golf, pour la deuxième école d’évangélisation (qui dure à l’époque 14 mois) avec 36 étudiants, dont Joe et Judi Portale, et le premier JEMien suisse et européen, Rudi Lack. Le bâtiment sera acheté l’année suivante. Dans les années 1970, JEM va se multiplier dans une vingtaine de pays en Europe et en Afrique à partir de la base de Lausanne.

 

1971 : Fondation des ministères francophones 

Joe Portale fonde les ministères francophones, qui monte une équipe avec entre autres Heinz Suter, Linda McGowen et Daniel Schaerer pour aller évangéliser et aider à implanter une église à Quimper, en France.

 

1973 : Première École d’évangélisation en français

Après un Service d’été à Paris avec 330 jeunes, Joe Portale lance la première École d’évangélisation en français avec 28 étudiants. Dans les années qui vont suivre, il y aura 17 écoles d’évangélisation francophones à Lausanne, rassemblant en tout plus de 500 étudiants, dont plus de 200 vont rester servir quelques années dans un ministère à JEM ou ailleurs. Ces écoles vont sillonner l’Afrique francophone et contribuer à la création de centres permanents en particulier au Togo, Burkina, Mali et Cameroun.

 

1974 : Première traversée du Sahara et premier centre en Afrique francophone

Joe Portale organise le premier voyage d’évangélisation en Afrique à travers le Sahara. Joe lance la première base de JEM en Afrique francophone à M’Pouto, en Côte d’Ivoire.

 

1976 : Première production musicale et premières soirées de louange

C’est la première production musicale de JEM qui met en musique les chants du recueil J’aime l’Éternel, qui aura un impact majeur sur la louange francophone. C’est aussi le début des soirées de louange au Chalet-à-Gobet, qui vont par la suite déménager à Beaulieu, puis se multiplier à Neuchâtel, Yverdon-les-Bains, Reconvilier, Martigny et Bulle.

 

1977 : Première EFD francophone à Lausanne et démarrage de JEM France

Daniel Schaerer organise la première EFD francophone, et JEM Lausanne envoie 40 jeunes depuis le Chalet-à-Gobet pour démarrer JEM France à Charmes, puis au Gualt-la-Forêt.

 

1979 : Démarrage de JEM Burtigny

« La Maison », un ancien orphelinat, est confié à JEM, et plusieurs familles francophones y emménagent pour transformer les lieux en un centre de formation, tout en s’occupant des anciens résidents jusqu’à leur mort.

 

1982 : Premier Service d’été en Afrique francophone

C’est le premier service d’été de 5 semaines en Afrique francophone à Ouagadougou, Burkina Faso, avec 110 Européens et 110 Africains.

 

1984 : Naissance des Fabricants de Joie

En 1984, naissance des Fabricants de Joie (FJ) avec Louise Neuenschwander Aubry et première tournée FJ avec le spectacle La machine à musique.

 

1987 : Don des centres de Châtel et Bugnaux

La fondation transmet à JEM les centres de Châtel et Bugnaux, qui deviendront des centres avec un accent sur le service, la relation d’aide et l’accueil.

 

1992 : Création de Porteurs de vie

En 1992, création de Porteurs de vie, une équipe d’évangélisation au service de la francophonie, initiée par Carlo et Michèle Brugnoli. Porteurs de Vie à ce jour ce sont 8 équipes permanentes en Afrique, environs 90 campagnes d’évangélisation par année, implantation d’églises confiées aux dénominations invitantes, distributions de Bibles audio en langues locales par smartphones, équipement des chrétiens, ministère enfants, séminaires pour couples…

 

1993 : Fermeture du centre de Lausanne

L’administration cantonale fait fermer le centre de Lausanne qui doit être complètement transformé. Le centre est vidé, il ne reste plus que les murs extérieurs et quasiment plus de membres du personnel. Les Cunningham sont invités à revenir pour relancer la base, ce qu’ils font l’année suivante avec une équipe. 

 

2005 : Next Wave Tour et Paris je t’aime

Organisation de la New Wave Tour avec Loren Cunningham et une équipe qui visitent plusieurs villes de Suisse romande et de France pour mobiliser la jeunesse. Premier Service d’été Paris je t’aime en partenariat avec JEM Lausanne et plusieurs Suisses romands.

 

2009 : 40 ans de JEM en Suisse

En 2009, fête des 40 ans de JEM en Suisse. La cathédrale de Lausanne accueille une grande célébration avec Loren Cunningham. La patinoire de Malley est louée pour une grande fête avec plus 1000 participants. 40 églises reçoivent un JEMien pour la prédication le dimanche de l’anniversaire. Une rencontre VIP est organisée au Chalet-à-Gobet avec les anciens étudiants, de nombreux pasteurs et responsables de missions, ainsi que des donateurs.

 

2016 : Démarrage de JEM Genève

Démarrage de JEM Genève avec Thiéry et Rebecca Terraz. Une petite équipe va se former autour d’eux petit à petit.

 

2020 : Démarrage de JEM Yverdon

Les différents ministères établis à Yverdon (FJ, équipe musicale, éditions JEM) se regroupent de manière plus officielle pour former JEM Yverdon et région.

 

2021 : JEM Lausanne double sa capacité d’accueil

Après des années de prière et d’obéissance, 5 nouveaux bâtiments sont terminés et JEM Lausanne peut ainsi doubler sa capacité d’accueil. 

 

2021: Création de YWAM Ships Suisse

Dans l’héritage des navires médicaux de JEM, une branche de YWAM Ships démarre à Burtigny avec l’achat d’un bateau, Island Reach, pour servir les îles francophones, à commencer par Madagascar.

bottom of page